Une mobilisation historique

Les 7, 8 et 9 novembre 2016!

Unis contre l’austérité: 1 334 groupes communautaires fermés, sans compter nos allié-es du milieu syndical et étudiant en appui!

C’est sous le thème de l’engagement, que la Campagne « Engagez-vous pour le communautaire, les services publics et les programmes sociaux » prenait son envol le 6 novembre dernier, marquant le début d’une grande mobilisation au sein du mouvement communautaire de l’Action communautaire autonome.

Dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches, c’est sans contredit un engagement social et communautaire fort qui a mené à la mobilisation de plus d’une centaine de groupes, sans compter nos allié-e-s du milieu syndical et étudiant qui ont manifesté leur appui. Au total c’était 108 groupes de Québec et Chaudières-Appalaches qui avaient obtenu des mandats de grève, fermeture ou d’interruption de service! Deux associations étudiantes de la région étaient en grève en solidarité avec le communautaire! MERCI! Plus de 1 300 groupes de la région ont pris part aux actions organisées dans toutes les régions du Québec.

Ces trois journées ont été l’occasion de faire valoir nos revendications:

  • Un réinvestissement massif dans les services publics et les programmes sociaux,
  • Un réinvestissement de 475 M$ à la mission globale des 4000 organismes de l’action communautaire autonome et l’indexation des subventions à la mission globale,
  • Le respect de la Politique de reconnaissance de l’action communautaire adoptée en 2001,
  • La reconnaissance de l’action communautaire autonome comme moteur de progrès social.

Le 7 novembre, ces revendications ont été portées par les groupes communautaire aux élu-e-s dans différentes circonscriptions : député de Charlesbourg (François Blais), député de Jean-Talon (Sébastien Proulx), députée de Chauveau (Véronyque Tremblay), députée de Bellechasse (Dominique Vien), député de Lotbinière-Frontenac (Laurent Lessard), député de Côte-du-Sud (Norbert Morin), député de Lévis (François Paradis), député de Beauce-Sud (Paul Busque) et la députée de Charlevoix (Caroline Simard). La journée s’est soldé par la conférence de Roméo Bouchard devant une salle comble à craquer!

Le 8 novembre débutait sous le ton de la perturbation avec des actions d’occupation/perturbation de trois Ministères liés au (sous-)financement des groupes communautaires! Plus de 100 personnes ont participé à la perturbation des lieux suivants: Conseil du Trésor, le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS) et le ministère de Santé et Services Sociaux. Le tout s’est suivi d’une zone de grève organisée par le Comité populaire St-Jean-Baptiste. Nous avons également assailli la ville de Québec et avons profité de la visibilité des artères passantes pour montrer notre message! Enfin, la journée s’est terminée par une marche aux flambeaux dans La Malbaie.

Le 9 novembre, on s’est fait voir! Plusieurs zone de piquetage dans la ville de Québec, un rallye dans St-Sauveur, une action dérangeante, une action féministe, un rassemblement au Centre local d’emploi (CLE) de Lévis. Finalement, environ 500 personnes ont participé à la grande manifestation régionale permettant de démontrer la belle diversité et l’ampleur du mouvement communautaire autonome. On pouvait y voir 3 différents tableaux représentant les conséquences des mesures austères du gouvernement libéral. La manifestation s’est terminée avec une pinata peinte du logo des Libéraux!

Ce n’est pas terminé!

Notre mobilisation a mené à l’adoption à l’unanimité d’une motion à l’Assemblée nationale: « Que l’Assemblée nationale souligne l’apport des organismes d’action communautaire autonome au développement social et économique du Québec. Que l’Assemblée nationale demande au gouvernement de rehausser le financement des organismes d’action communautaire autonome. » Si cette motion constitue un appui symbolique, nous poursuivrons la mobilisation lors de la semaine du 6 février pour obtenir des gains concrets!

Les 2 et 3 novembre 2015!

Le communautaire dehors contre l’austérité : 1431 groupes fermés!

Pendant deux jours, 1431 organismes ont fermés leurs portes, ont fait la grève, ont interrompu leurs activités et ont participé à des actions organisées aux quatre coins du Québec! WOW!

Le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (RGF-CN), le Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12) et le Regroupement des organismes communautaires de la région 03 (ROC 03) sont impressionnés de la mobilisation régionale. C’est près d’une centaine de groupes communautaires des régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches qui ont participé à la grève «2-3 novembre, on ferme! Le communautaire, dehors contre l’austérité». Après près de 48 heures de grève, le premier constat est plus que positif. Piquetage, actions surprises, caravane de mobilisation, distribution de tracts, zones de grève, manifestations, toutes les actions ont connu des succès de participation et de visibilité. Celles-ci ont su illustrer la solidarité entre les groupes des différents domaines d’activité qui animent le mouvement communautaire. Toutes et tous avons démontré à quel point nous sommes ensemble, forts et solidaires pour un meilleur financement du communautaire ainsi que pour des services publics et des programmes sociaux de qualité !

Plusieurs organisations syndicales ont d’ailleurs appuyé le mouvement par voie de communiqué et/ou par leur présence lors des actions. Des associations étudiantes ont aussi donné leur appui; à Québec 5000 étudiantes et étudiants ont débrayés. Des députés et candidats se sont aussi déplacés aux différents rassemblements; ajoutons que le Parti Québécois et Québec Solidaire ont officiellement appuyé les revendications des groupes. Vous pouvez entendre Dave Turcotte du Parti Québécois qui a questionné le gouvernement et déposé une motion en ce sens à l’Assemblée nationale (voir : youtu.be/N-c5f12lSwY), aussi Manon Massé de Québec Solidaire qui fait part de son appui, toujours à l’Assemblée nationale (chercher «Appuyer le mouvement de grève des organismes communautaires» dans le journal des débats bit.ly/1Ssf83a).

Une victoire amère pour les organismes en défense des droits
Le 6 novembre dernier, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad, a annoncé le renouvellement des protocoles d’entente avec les organismes en défense des droits pour une durée de trois ans. Rappelons que l’automne dernier, le gouvernement coupait de moitié les ententes avec les organismes en défense collective des droits. Plutôt que de renouveler sur 3 ans, tel que le prévoit la Politique gouvernementale sur l’action communautaire, les ententes ont été signées pour seulement 18 mois.

C’est sans aucun doute la mobilisation historique des derniers jours qui a forcé le ministre Hamad à faire cette annonce. Mais cette victoire est amère car du même coup le ministre rejette l’ensemble de nos demandes financières du revers de la main. Continuer à appauvrir les groupes de défense de droits pendant trois longues années, c’est absolument inacceptable. Le ministre est complètement déconnecté de notre situation financière. Peut-être croit-il que les groupes vont se démobiliser? Là encore, il démontre qu’il ne connait pas la réalité vécue dans les groupes.